Allemand

Négocier une augmentation en tant qu’employé

Beaucoup d’entre nous ont essayé un jour de demander une augmentation. Très peu y sont généralement arrivé. Pourquoi ? Que faut-il faire pour réussir sa négociation ? C’est ce que nous allons examiner dans cet article.

Peu de personnes arrivent à obtenir une augmentation pour 3 raisons essentielles

  1. Un mauvais timing pour l’entreprise

Pour pouvoir négocier son salaire, il faut que l’entreprise ait les moyens d’augmenter le salarié. Or, ce n’est pas parce qu’une entreprise génère beaucoup de chiffre d’affaires qu’elle peut se permettre d’augmenter le personnel. En effet, quel est son niveau de rentabilité ? A-t-elle des projets d’investissements ? Est-elle inquiète pour son avenir sur le marché par rapport à de nouveaux concurrents ? Est-elle en train de revoir sa stratégie ? Son positionnement ? Comprendre dans quelle situation est l’entreprise, est le premier pas indispensable avant d’entamer toute négociation.

2. Un mauvais timing pour le manager

Si l’entreprise est prospère, il se peut que le manager n’ait pas eu une bonne journée. Peu d’arrivées ou de couverts ce jour-là, problèmes techniques ou administratifs, plaintes clients….Un manager ou un dirigeant fait face quotidiennement à TOUTES les problématiques de l’entreprise. S’assurer qu’il est dans de bonnes dispositions avant de demander une augmentation est donc primordial.

3. Une demande injustifiée selon l’employeur

Bien souvent une négociation échoue car elle a été demandée pour les mauvaises raisons selon l’employeur. Il s’agit majoritairement de la frustration, des problèmes personnels et d’une mauvaise évaluation de sa valeur ajoutée.

La frustration : Suggérer à l’employeur que vous êtes moins payé que vos collègues ou bien que vous êtes sous payé par rapport au travail effectué, est généralement une erreur car c’est un reproche direct envers l’interlocuteur.

Les problèmes personnels : Demander une augmentation car la famille s’est agrandie, le conjoint est au chômage, les factures augmentent….. est là aussi une mauvaise idée. En effet, nos choix de vie ne sont généralement pas imposés par l’entreprise. Donc elle a du mal à comprendre le fait de devoir y participer.

Mauvaise évaluation de sa valeur ajoutée : si vous pensez que vous méritez une augmentation parce que vous faites bien ce que l’on vous dit, que vous ne créez pas de problèmes et que vous êtes toujours à l’heure au travail, n’oubliez pas que ces éléments sont des prérequis. Dans la majorité des cas, votre interlocuteur va penser que vous voulez une augmentation car vous montrez des savoirs de base.

Une fois ces erreurs évitées, comment réussir sa négociation?

De manière générale, pour réussir une négociation salariale, outre le fait de choisir le bon timing et les bonnes raisons, mieux vaut:

  • être en position de force
  • que l’autre pense qu’il a quelque chose à gagner
  • que la hausse demandée soit acceptable.
  1. Etre en position de force

Pour négocier, il faut apporter une valeur ajoutée REELLE à l’entreprise.

Est-ce que mon boss peut me faire confiance ? Est-ce que je suis un élément moteur dans l’équipe ? Est-ce que je prends un carré de 25 personnes alors que la moyenne dans mon restaurant est de 20 ? Est- ce que j’ai un taux de satisfaction clients plus élevé ? Je fais les chambres mieux et plus vite ? Dans mon check in est-ce que je suis plus rapide ?

En résumé, il faut connaitre les attendus de son poste sur le bout des doigts, et savoir EXACTEMENT les points sur lesquels on est le plus performant.

2. Donner de l’importance à l’autre

Il est très rare que quelqu’un donne quelque chose sans en attendre une contrepartie. Pour réussir votre négociation, il faut donc que l’employeur pense gagner quelque chose s’il vous augmente. Les questions qu’il peut se poser s’il ne vous satisfait pas, se résume comme suit :

– Est-ce qu’il va partir si je ne l’augmente pas

– Est-ce qu’il va refuser de faire plus si j’en ai besoin

Attention : il ne faut surtout pas parler de cela en tant qu’employé. Le manager sait généralement ce que vous valez.

3. Proposer une augmentation acceptable

– La négociation ne doit pas être trop haute. Demander une augmentation de 10% du salaire n’aboutit généralement pas, même si le salaire n’est pas très élevé.

– La négociation peut porter sur des avantages (par exemple être nourri, avoir un forfait téléphone plus important, un forfait blanchisserie, un achat d’uniforme……). Demander un avantage peut être mieux accepté, car il n’implique pas de charges supplémentaires pour l’employeur, contrairement à une augmentation de salaire.

En résumé, pour réussir sa négociation, il est nécessaire d’avoir une très bonne connaissance de la situation de l’entreprise, d’être dans le bon timing et de savoir évaluer de manière objective ses compétences dans le poste. Si en plus, vous tenez VRAIMENT compte de votre interlocuteur et que ce que vous demandez est acceptable, vous avez plus de chances d’y arriver.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *