Anglais

Les télétravailleurs : nouveau segment client pour l’hôtellerie

Depuis le début de la pandémie, le télétravail a explosé dans le monde entier. Que ce soit du point de vue de l’entreprise ou des télétravailleurs, tous les experts sont en train d’examiner ce phénomène.

Selon les nombreux articles parus sur le sujet, il devient évident que la progression du travail à distance continuera après la pandémie.

A titre d’exemple, selon une étude de Malakoff Humanis de Mai 2020, 7 salariés sur 10 souhaitent et pensent que la crise va transformer profondément les modes de travail, et 84% des télétravailleurs déclarent vouloir continuer à télé travailler à l’issue du confinement.

La généralisation du travail à distance étant déjà rentré dans les mœurs, reste à savoir maintenant dans quelles conditions les gens vont-ils télétravailler.

En effet, selon le Figaro, au mois de Mai 2020, si la satisfaction des nouveaux télétravailleurs était relativement bonne avec une note de 7.6 sur 10, 43% d’entre eux déclaraient ne pas disposer d’espace adapté et 48% étaient confrontés à des difficultés techniques.

En résumé, la majorité des gens sont contents du travail à distance mais une grande partie trouve que c’est compliqué de travailler à la maison.

Dans ce contexte, l’hôtellerie voit une opportunité pour capter de nouveaux clients.

Les télétravailleurs : nouveau segment client

Des expériences ont déjà été tentées par plusieurs chaînes hôtelières, qui mettent en avant les protocoles sanitaires aux standards très élevés, le calme procuré aux travailleurs, ainsi que l’efficacité de leur wifi.  A titre d’exemple, le groupe Accor, a lancé son programme « Hotel Office » en Europe du Nord et le groupe Barrière proposait « une escapade télétravail » à la Baule dans son hôtel l’Hermitage.

Dans le genre plus exotique l’hôtellerie mauricienne souhaite attirer les télétravailleurs avec son visa premium d’un an renouvelable.

Si ce type d’offre rencontre du succès auprès des « digital nomads », les entreprises semblent réticentes à envoyer leurs salariés travailler dans les hôtels. Trois raisons majeures sont invoquées : le prix, la sécurité informatique et le fait que les salariés travaillent dans des chambres qui ont des bureaux trop petits.

Que les télétravailleurs soient un nouveau segment pour les hôteliers, devient de plus en plus évident. Pour autant, pour les capter, il va falloir que l’hôtellerie repense entièrement son offre et réaménage ses espaces, afin de s’adapter à une clientèle qui ne viendra plus pour dormir mais pour produire.

S.REA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *